Blog

module-blockblog-blog

L’allaitement : ce que j’aurais aimé savoir

L’allaitement : ce que j’aurais aimé savoir

  Claire  

 (736)    (0)    1

  Happy Mômes Family

L’allaitement : ce que j’aurais aimer savoir 

Depuis toujours j’ai voulu allaiter mes futurs enfants sans trop savoir ce que cela signifié vraiment, peut être parce que ma maman m’a allaité elle aussi quelques mois. En tombant enceinte de Lou cela est devenu beaucoup plus concret et je n’ai pas changer d’avis. Je n’ai pas le souvenir d’avoir évoquer cela avec le papa, c’était évident, car lui aussi a été allaité également. Avec beaucoup de recul maintenant, avec deux allaitements dont un écourté trop vite à mon goût, j’ai envie de prendre le temps de faire le point sur mon expérience, qui n’est pas parfaite mais qui est un bagage de plus dans mon rôle de maman. 

Le premier allaitement : la nature est-elle vraiment bien faite ?  

Lou - Août 2015

Quelques minutes après la naissance de Lou, je l’ai mise moi même au sein (j’avais lu beaucoup de livres, qui expliquaient l’importance de la première tétée dans les 2 premières heures après la naissance) en bonne élève que je suis, je me suis exécutée ! La puéricultrice m’observe au loin et me dit « c’est bon vous n’avez plus besoin de moi, bravo » FAIL !!!! Je retourne en chambre, Lou tête mais me pince aussi au lieu de prendre toute l’auréole dans la bouche. Les heures passent, les crevasses arrivent, on me propose de la compléter, j’accepte ! 

J’aurais dû dire non, c’est un de mes plus gros regrets, j’ai continuer à allaiter Lou mais en complétant également avec du lait artificiel. Ce qui devait arriver arriva, ma production de lait a fortement baissée et au bout de 2 mois j’ai arrêté. Je suis toujours émue d’évoquer cela car je suis encore honteuse d’avoir stopper mon allaitement aussi rapidement. Je me dis que cela doit certainement jouer sur la relation que j’ai avec elle aujourd’hui. 

PS : Lou est née avec une ventouse, une sage femme m’a expliqué il y a quelques mois que les enfants qui naissent avec l’aide d’instrument peuvent avoir des difficultés à téter et qu’il faut absolument les amener chez l’ostéopathe pour corriger cela.... j’aurais bien aimer savoir cela dès mon séjour à la maternité !!!!!

Le second enfant : un second souffle   

Thelma - 20 min de vie - Décembre 2017

Oh ma Thelma, ma deuxième fille, celle qui m’a fait comprendre qu’être mère est innée, surtout si on décide de s’écouter vraiment. Un accouchement merveilleux sans péridurale en maison de naissance, un bébé qui grimpe sur mon ventre pour pouvoir venir faire sa première tétée. Je n’ai rien fait, elle a décidé de tout et je n’ai écouté qu’elle. De ce deuxième allaitement, je retiendrais surtout la douceur et l’évidence, j’avais décidé dans ma tête que cela aller marcher. Je me suis accroché sans jamais défaillir même pendant les pics de croissance, je savais que je lui donné le meilleur et c’est tout ce qui compter. 

Des conseils ? : liste non exhaustive que vous pouvez compléter avec les vôtres en commentaires ! 

- S’écouter, quand les conseils débordent de partout et de tout le monde prenez du recul, mettez vous dans une pièce avec votre bébé, parlez lui, expliquez lui les choses, vous trouverez les réponses dans son regard.  

- S’entourer des bonnes personnes : conseillère en lactation, sage femmes (formées en allaitement) prenez les bons conseils et faites abstraction des remarques et des incitations à compléter avec du lait artificiel (sauf si c’est votre souhait) 

- Équipez vous mais pas trop : un bon coussin d’allaitement, une crème à base de lanoline (la lansinoh est top !) et un lit cododo ! il ne vous faut pas grand chose d’un point de vue matériel.

- Soyez patiente ! L’allaitement c’est long à mettre en place et chaque pic de croissance peut vous faire douter sur votre capacité à nourrir votre enfant correctement (pic de croissance : bébé demande à téter tout le temps et n’est jamais rassasié, durée approximative 48h/72h, attention si vous essayez de faire patienter bébé entre chaque tétée, celui ci peut durer beaucoup plus longtemps. L’idéal est donc de se mettre au lit avec bébé et de le laisser téter à sa guise ! ) 

- Préparez vous à recevoir tout un tas de remarques désobligeantes de la part de vos familles, amis et surtout inconnus. L’allaitement est un sujet encore tabou en 2018 alors comme tout sujet tabou, il est à éviter quand vous vous sentez encore fragile par rapport à cela. Changez de sujet ou tournez cela sur le ton de l’humour cela vous évitera des discussions très animées ! Une fois votre allaitement bien en place vous serez armer pour répondre à vos « détracteurs » 

- Faites de votre mieux, plus facile à dire qu’à faire et c’est pourtant là la clé. Personne ne peut allaiter votre enfant mieux que vous, vous êtes une équipe vous et votre bébé, gardez bien cela en tête ! 

- Investissez le papa dans votre allaitement. Demandez lui de vous aider à placer bébé correctement au sein ou de vous rajouter des coussins pour être plus à l’aise. Parlez en avant la naissance, c’est primordial ! 

- Évitez les boosters de lactation cela peut perturber le processus normal et naturel qui est régulé par la tétée de bébé uniquement. Plus bébé tête plus vous aurez de lait ! Privilégiez ces « aides » lors des pics de croissance et reprise du travail uniquement sinon votre corps risque de développer une certainement accoutumance. 

Voilà j’espère que mes deux expériences en rassureront certaines, on peut vivre deux allaitement foncièrement différent sans pour autant être une mauvaise maman. On peut aussi ne pas allaiter et être la meilleure des mamans hein ! Je tiens également à préciser que cet article ne met en lumière que mon expérience personnelle, chacune est libre d’allaiter ou non son enfant. Malgré tout il est toujours bon de rappeler que le lait maternel est ce qu’il y a de mieux (d’un point de vue nutritionnel )pour votre bébé, contrairement à ce que l’industrie voudrait parfois nous faire croire. Notre corps est fait pour cela. Et nos seins ne sont pas là pour divertir les hommes (à la base) ils ont avant tout une fonction nourricière ! 

Racontez moi vos expériences en commentaires, je trouve toujours les récits d’allaitement uniques et émouvants à la fois. 

Petit update car j’ai vu passer sur instagram le récit d’une maman entrepreneuse qui expliquait qu’à cause de la pleine saison dans son travail elle avait décider de ne pas allaiter...et que si son enfant était né en hiver elle l’aurait peut être allaiter. J’ai vu beaucoup de réactions positives et négatives par rapport à cela. Sachez qu’il est possible de tout mener de front, j’en suis la preuve vivante et pourtant je ne suis pas surhumaine.. A bon entendeur !

 (736)    (0)    1

  •  Commentaires ( 1 )
 Solenne
Très beau sujet sur l’allaitement, on pourrait en discuter des heures :) Je suis d’accord sur le fait qu’il faut s’écouter et écouter son bébé c’est comme vous le dites un travail d’équipe et j’inclurai aussi le papa qui a été là pour ma part dans les moments de doutes notamment au bout de 3 semaines quand j’ai voulu tout arrêter... J’ai tenu bon car je voulais vraiment allaiter, et au final j’ai allaité 7 mois et ce fut un bonheur (bon peut-être pas les pics de croissances :P) Si j’ai un conseil à donner, et vous l’avez dit aussi c’est de bien s’entourer quand ça ne va pas. Et encore une chose pour les parents voyageurs, l’allaitement ces super pratique ! Merci encore pour cet article !
Administrateur:

Merci Solenne pour votre retour sur ce post, en effet le papa joue un rôle essentiel dans l'allaitement, c'est une équipe à trois et c'est valable sur beaucoup de sujets d'ailleurs. Et oui les tétées à la plage ou dans l'avion c'est génial !!!!!!

Votre commentaire a été envoyé avec succès. Merci d'avoir commenté!
Laissez un commentaire
Captcha