Blog

module-blockblog-blog

Le poids des mots

Le poids des mots

  Claire  

 (422)    (0)    1

  Happy Mômes Family

Le poids des mots 

Après quelques mois sans articles, beaucoup de travail, des petits filles qui me prennent toute mon énergie, je reviens avec un nouvel article avec encore une fois un sujet qui me tient à cœur d’évoquer ici. 

Il y a quelques jours je vous ai demandé de me dire qu’elles avaient été les phrases qui vous avez marquées quand vous avez annoncé une grossesse, des enfants rapprochés, un autre garçon alors que vous en avez déjà 2... il y a autant d’exemples qu’il existe de familles, c’est dire beaucoup ! 

Vos retours m’ont vraiment émus, j’étais à mille lieux de penser qu’il y avait aussi peu de bienveillance dans notre société. Je savais pourtant en tant que maman de 2 petites filles rapprochées, à quel point les remarques peuvent être blessantes mais j’avais mis ça sur le dos du contexte de notre boutique qui fait que l’on s’expose un peu plus que les personnes lambda. Eh bien non, chacune dans votre cas, vous aviez un exemple, une petite phrase qui vous a marquée, choquée ou blessée... 

Alors bien sûr, il y a également des personnes qui sont bienveillantes et bien heureusement. Malheureusement celles ci sont en minorité, à croire qu’il est plus difficile d’être heureux pour les autres que d’être dans la critique et le jugement permanent. 

À la fin de cet article je citerais quelques unes de ces « phrases » que certaines m’ont rapportées, accrochez vous ça pique les yeux ! 

Pour en revenir au sujet même de cet article, le poids des mots, quand on décide de devenir parents, on s’attend à connaître beaucoup de bonheur, de difficultés mais on s’attend à tout sauf à cette vague de critiques qui arrivent dès lors qu’on annonce l’arrivée d’un enfant. Voici donc un petit florilège des sujets qui donnent beaucoup de matière à nos entourages proches ou éloignés : 

Le sexe de l’enfant 

Dans notre société, le sexe de l’enfant est clairement le sujet numéro 1 quand on annonce une future naissance. Il faut croire que cela changera quelque chose si on a que des garçons ou que des filles. Faut-il rappeler à ces personnes que l’on ne choisit pas le sexe de son enfant ? (encore heureux...) Quand on a déjà un enfant et qu’on décide de faire un second, on nous demande forcément si on le fait pour avoir le sexe opposé...et oh malheur quand on annonce que c’est le même que le premier ! Je rassure toutes ces personnes, on peut être très heureux d’avoir des enfants du même sexe et inversement ! 

Le choix de l’enfant unique

Nous ne sommes pas dans ce cas de figure mais nous connaissons beaucoup de parents qui sont dans ce cas. Je compatis à leur lutte au quotidien quand on leur demande « quand est-ce que le petit deuxième arrive ? » Mais qui sont ces gens qui veulent décider pour nous ? Qui veulent nous imposer un modèle de famille idéal (le leur hein bien sûr ! sinon c’est pas drôle) 

Alors certes, ces petites phrases peuvent paraître anodines pour celui qui les prononce, mais mises bout à bout avec toutes les autres, rendez vous compte de ce qui nous devons absorber comme remarques désobligeantes... certaines m’ont même fait remarquer de cela les avaient empêcher de vivre leur grossesse sereinement, c’est dire l’impact que cela peut avoir sur notre moral. 

Les enfants dits rapprochés 

Certains parents font le choix d’avoir des enfants d’âge rapprochés pour x raison, c’est un choix personnel que nous avons aussi décidés de faire de notre côté. Ce qu’on nous demande le plus c’est si cet enfant était voulu ? Mais quelle curiosité déplacée ! Je crois qu’il vaut mieux en rire mais je pense aussi que ces personnes devraient juste s’abstenir et dire qu’ils sont heureux pour nous, simplement…

La vie sans enfant

Il y a ces adultes aussi qui font le choix de ne pas avoir d’enfants : par conviction écologique, par conviction personnelle. Je tire mon chapeau à ces personnes, aller au bout de leurs choix dans cette société où l’on nous martèle qu’il faut avoir un garçon et une fille, un labrador et une maison avec jardin.... Ce qui est plutôt drôle c’est que peut importe le choix que l’on fait on a l’impression d’avoir fait le mauvais ! Si on fait des enfants on pollue la planète et si on en a pas on est des marginaux...! Du coup on fait quoi ?! 

Il y aussi les gentils encouragements, ceux qui vous remontent de moral, qui vous persuade que vous avez fait les choix de vie qui vous ressemblent et non pas ceux qui nous sont imposés au quotidien.... ils sont si rares et si précieux à la fois ! C’est à cela qu’il faut se raccrocher, coûte que coûte ! 

Dans cette société où l’on prône la bienveillance envers l’enfant... mais pas forcément entre adulte, soyons tolérants entre nous, soyons heureux pour l’autre quand il nous annonce l’arrivé d’un enfant... c’est un événement si doux, pourquoi le teinter d’un sentiment de culpabilité selon la situation et le contexte ? 

Petit florilège des perles que l’on a tous entendus selon nos cas respectifs : 

« Mais il était voulu cet enfant ?! »

« Tu connais pas la contraception ? » 

« Encore ? De nos jours on devrait plus faire d’enfants... » 

« Oh génial, j’espere que ce sera une fille ! » 

« ah bah faudra faire un troisième pour espérer un garçon » 

« Déjà ? Mais tu n’as même pas perdu tes kilos de grossesse !!!! » 

« Il est grand maintenant, faudrait peut être envisager le deuxième, l’horloge tourne ! »

Il n’y a pas de modèle de famille idéale, il y a celui qu’on se construit. 

 (422)    (0)    1

  •  Commentaires ( 1 )
 Julie
Je pourrais t’en raconter tellement... c’est exaspérant et tellement drôle à la fois de se rendre compte de la bêtise humaine ! Félicitations pour tes très beaux articles !
Administrateur:

Merci Julie pour ton retour ! Cela fait plaisir d'être lue et surtout de partager le même ressenti !

Votre commentaire a été envoyé avec succès. Merci d'avoir commenté!
Laissez un commentaire
Captcha